Options

Restaurant Grenoble - News - Comment choisir des chaussures de cuisine de qualité ?

Comment choisir des chaussures de cuisine de qualité ?

Restaurant Grenoble - News - Comment choisir des chaussures de cuisine de qualité ?

Comment choisir des chaussures de cuisine de qualité ?

news publiée Mardi 15 mars 2022

news publiée Mardi 15 mars 2022


Travailler dans une cuisine nécessite des équipements de protection individuels adéquats. Parmi ceux-ci, la chaussure de cuisine occupe une place importante. Pour la choisir, il faut tenir compte de critères tels que la norme la plus appropriée, le confort, la matière de conception, etc.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : les raisons…

Chaque environnement hostile ou dangereux pour l’homme nécessite son EPI. Ainsi, à l’instar du domaine des bâtiments, la cuisine bénéficie aussi de chaussures adaptées. Ces dernières préservent les pieds du cuisinier contre des risques aussi divers que :

  • la chute d’objets lourds ;
  • les liquides chauds ;
  • les glissades ;
  • etc.

Dans ce contexte, il vaut mieux ne pas s’en priver et prendre les dispositions nécessaires pour se trouver une chaussure de cuisine de qualité.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : la norme

Il existe sur le marché plusieurs fabricants de chaussures de cuisine. Le plus grand critère de qualité est alors la norme qui indique les différentes catégories de protections qu’elles offrent. En France, la norme EN 20 345 représente sept catégories de protection :

SB ou exigence fondamentale indique que la chaussure dispose d’une coque de protection. Cette dernière est en mesure de subir une chute de 15 kN. Ce sont le plus souvent les sabots de cuisine qui se déclinent en modèle SB.

S1 réunit plusieurs protections à la fois. Ainsi, la chaussure en question est coquée, dispose d’un arrière fermé, est antistatique, dispose d’une semelle qui résiste aux différentes huiles de cuisine et est capable d’absorber des chocs au talon. Ici, la chaussure en question peut être un mocassin ou un basket.

S1P désigne une chaussure offrant les protections d’un modèle S1 + une semelle anti-perforation. Le porteur est donc protégé des objets tranchants ou pointus qui pourraient se retrouver au sol accidentellement.

S2 est un modèle de chaussure de cuisine qui combine les protections d’un modèle S1 + une tige hydrofuge. Une des déclinaisons de la norme EN 20 345 les plus adaptées pour une cuisine, une chaussure S2 préserve donc les pieds de l’humidité.

S3 est le modèle de chaussure de cuisine le plus abouti du marché. Avec ce modèle, le porteur profite des protections d’une chaussure S1 + Semelle anti-perforation + tige hydrofuge.

S4 est un modèle de chaussure S1 + imperméabilité. Il s’agit le plus souvent de bottes agroalimentaires.

S5 est une botte agroalimentaire qui combine les protections d’un modèle de chaussure S1 + Semelle anti-perforation + Tige hydrofuge + imperméabilité.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : le type de chaussure

Quel type de chaussure de cuisine choisir ? Sur le marché trois types de chaussures de cuisine s’offrent à vous : les sabots de cuisine, les mocassins et les baskets.

Les sabots sont des chaussures ouvertes n’offrant pas de protection aux talons. Mais ils disposent tout de même de coques.

Les mocassins sont les chaussures de cuisine les plus répandues. Ils sont appréciés parce qu’ils sont faciles à nettoyer. Contrairement aux baskets, ils ne disposent pas de lacets, un avantage hygiénique compte tenu de la prépension des bactéries à s’y loger.

Les baskets sont une nouvelle déclinaison des chaussures de cuisine. Ils sont plus tendance et offrent également un grand confort.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : la matière de fabrication

Quel choix faire entre le cuir et la microfibre ? En effet, le cuir et la microfibre sont les deux principales matières utilisées dans la fabrication des chaussures de cuisine. Le premier est réputé pour sa résistance quand il est bien entretenu. Il a également des propriétés hydrofuges et est d’un grand confort aux pieds.

La deuxième, la microfibre, est plutôt facile à laver, résistante, hydrofuge et surtout moins cher que le cuir.

Travailler dans une cuisine nécessite des équipements de protection individuels adéquats. Parmi ceux-ci, la chaussure de cuisine occupe une place importante. Pour la choisir, il faut tenir compte de critères tels que la norme la plus appropriée, le confort, la matière de conception, etc.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : les raisons…

Chaque environnement hostile ou dangereux pour l’homme nécessite son EPI. Ainsi, à l’instar du domaine des bâtiments, la cuisine bénéficie aussi de chaussures adaptées. Ces dernières préservent les pieds du cuisinier contre des risques aussi divers que :

  • la chute d’objets lourds ;
  • les liquides chauds ;
  • les glissades ;
  • etc.

Dans ce contexte, il vaut mieux ne pas s’en priver et prendre les dispositions nécessaires pour se trouver une chaussure de cuisine de qualité.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : la norme

Il existe sur le marché plusieurs fabricants de chaussures de cuisine. Le plus grand critère de qualité est alors la norme qui indique les différentes catégories de protections qu’elles offrent. En France, la norme EN 20 345 représente sept catégories de protection :

SB ou exigence fondamentale indique que la chaussure dispose d’une coque de protection. Cette dernière est en mesure de subir une chute de 15 kN. Ce sont le plus souvent les sabots de cuisine qui se déclinent en modèle SB.

S1 réunit plusieurs protections à la fois. Ainsi, la chaussure en question est coquée, dispose d’un arrière fermé, est antistatique, dispose d’une semelle qui résiste aux différentes huiles de cuisine et est capable d’absorber des chocs au talon. Ici, la chaussure en question peut être un mocassin ou un basket.

S1P désigne une chaussure offrant les protections d’un modèle S1 + une semelle anti-perforation. Le porteur est donc protégé des objets tranchants ou pointus qui pourraient se retrouver au sol accidentellement.

S2 est un modèle de chaussure de cuisine qui combine les protections d’un modèle S1 + une tige hydrofuge. Une des déclinaisons de la norme EN 20 345 les plus adaptées pour une cuisine, une chaussure S2 préserve donc les pieds de l’humidité.

S3 est le modèle de chaussure de cuisine le plus abouti du marché. Avec ce modèle, le porteur profite des protections d’une chaussure S1 + Semelle anti-perforation + tige hydrofuge.

S4 est un modèle de chaussure S1 + imperméabilité. Il s’agit le plus souvent de bottes agroalimentaires.

S5 est une botte agroalimentaire qui combine les protections d’un modèle de chaussure S1 + Semelle anti-perforation + Tige hydrofuge + imperméabilité.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : le type de chaussure

Quel type de chaussure de cuisine choisir ? Sur le marché trois types de chaussures de cuisine s’offrent à vous : les sabots de cuisine, les mocassins et les baskets.

Les sabots sont des chaussures ouvertes n’offrant pas de protection aux talons. Mais ils disposent tout de même de coques.

Les mocassins sont les chaussures de cuisine les plus répandues. Ils sont appréciés parce qu’ils sont faciles à nettoyer. Contrairement aux baskets, ils ne disposent pas de lacets, un avantage hygiénique compte tenu de la prépension des bactéries à s’y loger.

Les baskets sont une nouvelle déclinaison des chaussures de cuisine. Ils sont plus tendance et offrent également un grand confort.

Bien choisir sa chaussure de cuisine : la matière de fabrication

Quel choix faire entre le cuir et la microfibre ? En effet, le cuir et la microfibre sont les deux principales matières utilisées dans la fabrication des chaussures de cuisine. Le premier est réputé pour sa résistance quand il est bien entretenu. Il a également des propriétés hydrofuges et est d’un grand confort aux pieds.

La deuxième, la microfibre, est plutôt facile à laver, résistante, hydrofuge et surtout moins cher que le cuir.


Partagez cet article sur :